Communiqué de presse N°78/2014

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits Humains (C.T.D.D.H) se félicite de la résiliation  Par Décret Présidentiel du  Contrat de concession liant l’Etat Tchadien à la SOGECT – TCHAD ; ce contrat avait permis à cette société et à son Directeur Général  de continuer à empocher impunément pendant plus de deux ans plusieurs milliards de recettes d’une des régies d’Etat les plus rentables.

La confection des documents biométriques à savoir les cartes grises des véhicules, les permis de conduire, les licences et contrôle technique ainsi que la confection des passeports et cartes d’identités nationales avait été concédée irrégulièrement et illégalement  à la SOGECT – TCHAD par l’Etat.

Profitant de sa position sociale de proche parent du président de la république, le DG  de la SOGECT – TCHAD n’aurait aux dernières nouvelles jamais versé au trésor même les 10 % irrégulièrement attribué à l’état et a toujours continué à  empocher  l’intégralité  des redevances.

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits Humains (C.T.D.D.H) qui avait été la première O.N.G à dénoncer ce contrat dans  un communiqué de presse estime  que la simple annulation  de ce contrat de concession est trop facile et insuffisante ; elle exige donc :

  • L’engagement des poursuites judiciaire contre les dirigeants de la SOGECT –TCHAD en l’occurrence son Directeur Général.
  • L’organisation d’une mission dont l’objet sera d’évaluer le montant exact des redevances perçues sur les usagers tchadiens.
  • La saisie immédiate des biens meubles et immeubles de la SOGECT et leur vente aux enchères en vue du remboursement du montant intégral des redevances encaissées.
  • L’indemnisation de l’état pour le préjudice subi du fait de ce vol à grande échelle commis par la SOGECT.

La  C.T.D.D.H donne deux semaines aux autorités Tchadiennes pour appliquer les points  ci-dessus cités : passé ce délai, elle se réserve le droit d’utiliser tout ce qui est en son pouvoir pour  permettre  au peuple tchadien d’entrer dans ses Droits.

 

Fait à Ndjamena le 20 Novembre 2014

          Le Secrétaire Général

               Mahamat Nour Ibédou